Portrait de créatrice : Mawen Atelier


Il y a des fois où l’on tombe en amour, un amour créatif, un amour poétique un amour onirique. Puis Et on parle avec cette personne, l’idéale est que ce coup de foudre artisanal est en accord avec l’humaine derrière le talent. Ces d’une de ces belles rencontres dont je souhaite vous parler aujourd’hui, et ce au travers du portrait de Mawen Atelier



Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Marie, j’ai un placard qui déborde de thés que je déguste toute la journée, et j’ai été adopté par deux adorables chats qui sont aussi mes assistants d’atelier.


Quel est ton parcours ?

J’ai commencé par un cursus en Histoire des Arts-Archéologie puis Préservation des Biens Culturels, ça m’a permis d’avoir une grande sensibilité vis-à-vis de l’art et de l’artisanat. A tel point que j’ai décidé que mon métier serait manuel. J’ai suivi une formation d’habilleuse de spectacle, puis un DMA costumier-réalisateur que j’ai souhaité compléter par un CAP maroquinerie puis un CAP chapellerie pour multiplier mon savoir-faire.


Comment as-tu commencé ? Quel a été ton déclic ?

J’ai commencé à réfléchir à mon projet pendant mes études, j’ai toujours été autonome et assez indépendante, ça me paraissait logique de me mettre à mon compte. J’ai travaillé quelque temps pour l’Opéra Garnier et Longchamp mais je me sentais limitée dans ma créativité mais ces contrats étaient très loin de chez moi. Ça m’a incitée d’autant plus à lancer mon atelier.



Pourquoi avoir choisi ce nom ?

Ha ha très bonne question. C’était LE point qui me posait le plus de problèmes à la création de mon entreprise. Finalement j’ai opté pour une contraction de mon prénom et de mon nom afin de donner vie à une nouvelle identité, celle de la créatrice et de son univers artisanal.


Quel sont les valeurs de ta marque

Mon atelier s’engage pour respecter à la fois l’humain, la faune et la flore. Je pousse autant que possible ma démarche pour qu’elle soit éco-responsable. Je propose des matières naturelles upcyclées, issues de tannage végétal et de teinture végétale, des alternatives véganes, je me fournis au maximum auprès d’artisan.e.s français.e.s et mes créations sont régulièrement associées à des dons auprès d’associations défendant la faune et la flore (ASPAS, Centre Athénas, WWF, FERUS, The Fox Project…)



Que ressens- tu quand tu créer ?

Un bien être et un épanouissement indescriptible. Je me sens vraiment dans mon cocon et je ne vois pas le temps passer et j’ai pleins d’idées qui fusent. Il y a vraiment une connexion qui se créée avec le travail et les créations.


Quel est ton style ? Quelles matières utilises-tu ?

Difficile de décrire mon style… c’est vraiment un bout de moi que je montre et que j’exprime. J’ai un univers délicat, fleuri, inspiré par les pays du nord et la nature sauvage. J’utilise de l’argent RJC, de l’étain, du cuir de saumon écoresponsable transformé pour éviter l’incinération (et donc un gâchis…) mais aussi du champignon séché ou sous forme de feutre, du bois et depuis peu un « vegan leather » fabriqué à partir de cactus pour offrir une alternative végane et responsable.


Quelles sont tes sources d’inspirations ?

Très dure comme question… Mon inspiration vient d’un peu partout. Majoritairement de la nature sauvage ainsi que des pays nordiques et du peuple same. Mais je peux facilement avoir des idées avec un film, une musique, un livre…


Quel est ton style ? Quelles matières utilises-tu ?

Difficile de décrire mon style… c’est vraiment un bout de moi que je montre et que j’exprime. J’ai un univers délicat, fleuri, inspiré par les pays du nord et la nature sauvage. J’utilise de l’argent RJC, de l’étain, du cuir de saumon écoresponsable transformé pour éviter l’incinération (et donc un gâchis…) mais aussi du champignon séché ou sous forme de feutre, du bois et depuis peu un « vegan leather » fabriqué à partir de cactus pour offrir une alternative végane et responsable.


Quelles sont tes sources d’inspirations ?

Très dure comme question… Mon inspiration vient d’un peu partout. Majoritairement de la nature sauvage ainsi que des pays nordiques et du peuple same. Mais je peux facilement avoir des idées avec un film, une musique, un livre…


Un prénom, un mot, une histoire … Des anecdotes?

Le fil que j’utilise pour broder existe depuis plusieurs siècles, c’est une technique ancestrale qui a voyagé à travers les années ! On retrouve notamment de la passementerie faite avec dans des tombes vikings !


Où te retrouver ? Site réseaux sociaux

Je suis une mauvaise élève, je n’ai pas encore de site Internet, le mieux est de me suivre sur Instagram où je suis très active @mawen.atelier ou sur ma boutique etsy


Merci Mawen pour ton partage et surtout on se retrouve sous peu pour vous partager notre collection créer à quatre mains